Visite du Musée des Confluences à Lyon

C’est un musée ovni qui est venu se poser à l’entrée de Lyon il y a quelques mois à peine.
Nous l’attendions depuis des années, avides de faire nôtre ce nouveau lieu d’émerveillement et de connaissances à amasser.
Nous l’avons testé deux fois en 2 semaines, un mardi soir à 17h (calme) et un dimanche matin à 10h30 (noir de monde).

Origines - Musée des Confluences

Origines – Musée des Confluences

Afin de respecter le rythme de nos petites, un peu trop justement pour parcourir toutes les salles du nuage de cristal, nous avions choisi de nous focaliser sur les salles 21 Origines, les récits du Monde et 22, Espèces, la maille du Vivant au deuxième étage réservé aux expos permanentes.

Suggestion pour les petits yeux impressionnables
Eviter Eternités vision de l’Au-Delà (23) pour son caractère un peu flippant avec ses masques funéraires notamment.

J’ai trouvé ces deux salles absolument magiques. Elles sont très sombres, avec des jeux de lumières et d’ombres très travaillés mettant superbement en valeur toutes les espèces représentées. Les animaux qu’ils soient fossilisés, momifiés, empaillés sont mis en scène. Si bien que Gabrielle poussait de petits cris, index en avant, sourire aux lèvres, surprise des découvertes qu’elle faisait pas après pas.

Origines - Musée des Confluences

Origines – Musée des Confluences

Je ne suis pas fan de la taxidermie, ni de l’idée d’aller admirer des animaux morts. Mais je dois avouer que j’ai trouvé les espèces de la salle 22 presque plus vivants que certains fauves en cage au zoo du coin, et l’avantage de les voir figés finalement c’est qu’on peut vraiment se rendre compte de la beauté de leur pelage, des subtilités de leur plumage. A défaut de pouvoir les admirer dans la savane, c’est finalement une option à reconsidérer si comme moi vous aimez et célébrez le vivant.

Espèces - Musée des Confluences

Espèces – Musée des Confluences

Voilà pour le fond. Pour ce qui de la forme. En terme d’ergonomie de visite, une fois passée la stupeur de voir qu’il n’y a que trois caisses et qu’elles sont vraiment lentes à avancer, j’avoue que j’ai déploré le fait qu’il y ait pas ou peu de bancs dans le hall d’entrée, ou dans les deux grands couloirs qui desservent les salles. Et surtout qu’on interdise aux enfants de s’asseoir par terre pour prendre une compote à boire.

Espèces - Musée des Confluences

Espèces – Musée des Confluences

A l’intérieur des salles, tout est posé sur des socles qui font 40 cm de haut. Très tentant pour les tout petits de s’y hisser pour avoir accès à ce qu’il y a à voir.
Difficile de savoir en tant qu’adulte où ils ont le droit de monter ou non. La première fois, liberté totale, la seconde fois, je me suis faite réprimandée à ce sujet.

Conseils pour éviter le monde
– réservez vos billets sur Internet ;
– arrivez un peu avant l’ouverture du musée, il y a moins de monde le matin ;
– planifiez une visite en semaine à 17h, et le tarif passe à 6 € au lieu de 9 € ;

 Bon à savoir pour y revenir sans compter
– achetez un pass qui donne un accès libre et illimité à l’ensemble du musée pendant un an : 30 € / adulte, 15 € de 18 à 25 ans, pass exonéré pour les – 18 ans et les étudiants – 26 ans
Informations pratiques : http://www.museedesconfluences.fr/
C'est tellement simple de partager les bonnes idées...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+