Archives mensuelles : septembre 2018

Le musée du cidre, à visiter sans modération !

Le musée régional du cidre se situe dans la charmante ville de Valognes dans le Cotentin.

Notons tout d’abord l’accueil sympathique, chaleureux et enthousiaste de la charmante dame de la billetterie, qui nous indique que le musée est installé dans la maison dite du « Grand Quartier » construite dans les années 1480, et qui était à l’origine occupée par des drapiers (d’où sa présence en bordure de rivière qui permettait de se débarrasser des bains de teinture).

Le musée présente des objets et outils liés à la production de cidre, depuis la culture des pommiers jusqu’à la consommation de la boisson.

De grands panneaux expliquent les différentes étapes de la production : ramassage des pommes, pilage, pressurage, brassage, etc.

Junior n’était pas peu fier de découvrir le pressoir daté de 1860 utilisé jusque dans les années 1940 par son arrière-grand-père et ses aïeux avant lui !

Un film permet de découvrir le processus de production à l’ancienne de “l’or blond normand”.

On découvre aussi que c’est la distillation du cidre qui permet d’obtenir le Calvados !

Pour les enfants, une chasse au trésor, avec des indices cachés dans des petites boites, permet de dénicher la “pomme d’or” et d’obtenir une petite récompense en cas de victoire, mais chut, gardons le secret !

Pour les grands, une dégustation de cidre local est proposée en fin de visite. Et la charmante dame de l’accueil dispense avec enthousiasme des conseils de visite dans la région.

Informations pratiques :

Rue du Petit Versailles, 50700 Valognes

Tél : + 33 (0)6 75 89 89 52

Ouvert du 01/04 au 30/06, du 01/09 au 30/09 et vacances de la Toussaint : 14h – 18h15, du mercredi au dimanche. Du 01/07 au 31/08 : 11h – 18h15, du lundi au samedi, le dimanche ouverture à 14h.

Adulte 4,50 €, enfant 2,50 €. Gratuit le 1er vendredi de chaque mois.

Les informations pratiques sont celles en vigueur au moment de la publication de l’article. Afin d’éviter toute déconvenue, veuillez vous référer aux informations disponibles sur le site du musée ou au téléphone.

Il y a 6000 ans sur les rives du Lac de Clairvaux…

A la fin du XIXe siècle, un patrimoine inédit est sorti de 6000 ans d’hibernation à Clairvaux-les-Lacs et Chalain dans le Jura. A l’issue de 40 années de fouilles les vestiges d’une cinquantaine de villages lacustres ont été mis au jour. Du fait de leur richesse exceptionnelle, ces sites remarquablement conservés ont été inscrits au Patrimoine Mondial de l’Unesco en 2011.

L’espace archéologique ‘Il y a 6000 ans, des lacs, des hommes’, situé à Clairvaux-les-Lacs, offre à travers des reconstitutions, maquettes, etc, un large panorama de la vie des premiers agriculteurs qui ont bâti leurs maisons sur pilotis au bord des lacs jurassiens entre 4000 et 1000 avant notre ère.

La reconstitution d’une maison permet d’apprécier tout le confort néolithique :)

Pour les visites en famille, un livret jeu est disponible pour les enfants de 7-12 ans.

Un jeu sur ordinateur permet de tester ses connaissances.

Ainsi que le “Défi de Papy Néo”, un jeu de l’oie néolithique avec des questions dont on peut trouver les réponses au sein de l’espace archéologique (donc à faire en fin de visite).

Pendant les vacances scolaires,  l’espace organise des visites guidées pour les familles et des ateliers pour enfants : poterie, cuisine, … Le programme est disponible sur la page Facebook ou par téléphone.

La jeune femme de l’accueil était très sympathique et nous a fourni tous les renseignements nécessaires pour une visite agréable.

Informations pratiques :

Salle des fêtes, 9 rue du Parterre, 39130 Clairvaux-les-Lacs

Tél + 33 (0)7 76 96 35 02

Informations sur les jours et heures d’ouverture par téléphone ou expo@clairvaux-les-lacs.com

Adulte : 4,50 €, enfant : 2,50 €.

Bon à savoir : demandez le pass Juramusées (gratuit, valable 2 ans), qui permet de bénéficier du tarif réduit dans les musées participants à partir de la deuxième visite et de la gratuité à la 5e visite.

Les informations pratiques sont celles en vigueur au moment de la publication de l’article. Afin d’éviter toute déconvenue, veuillez vous référer aux informations disponibles sur le site du musée ou au téléphone.

Chez Mada…meuh La Vache qui rit !

La Maison de la Vache qui rit est située à Lons-le-Saunier, ville d’origine des fromageries Bel.

L’accueil est très aimable à la billetterie comme dans les espaces d’exposition, les renseignements fournis très clairs.

La première partie de l’exposition est consacrée à l’histoire des fromageries Bel et de l’emblématique Vache, à travers des documents d’archives (tous les modèles de boites depuis 1921) et des explications sur le sens commercial très aiguisé de Léon Bel (et de ses successeurs) qui a permis à la Vache (et aux autres produits du groupe Bel) de conquérir le monde (cocoricooo !).

Une tablette interactive avec des jeux adaptés à l’âge de l’utilisateur est proposée pour agrémenter la visite de cette partie (gratuit, inclus dans le ticket d’entrée).

Dans le hall, admirons les créations d’artistes contemporains !

A l’étage, on découvre à travers une maquette et un film le processus de fabrication de la Vache qui rit.

Et on nous informe abondamment sur la politique de développement durable, la fondation d’entreprise, le soutien à l’art contemporain, etc. Et oui, on est dans un “musée d’entreprise”… heureusement on n’est pas obligé de tout lire !

Des dispositifs ludiques ponctuent le parcours. Par exemple les ateliers de fabrication de tote bag, de boîte à secret ou d’origami.

Ou les jeux vidéo, les quizz (avec des boites à meuh, bien sûr !).

La création artistique trouve également sa place avec des expositions temporaires renouvelées chaque année. Actuellement, c’est l’Afrique subsaharienne qui est à l’honneur avec de superbes créations d’artistes sénégalais et européens.

Nous découvrons (mais trop tard, il aurait fallu réserver) la superbe cuisine où on peut faire des ateliers en famille (pendant les vacances scolaires).

Côté pratique :

Poussette autorisée, mais pas de table à langer.

Restaurant saisonnier “La petite marmite” aux tarifs très abordables.

Boutique (avouez-le, vous rêvez de renouveler toute votre vaisselle).

Informations pratiques :

25 Rue Richebourg, 39000 Lons-le-Saunier

Tél : +33 (0)3 84 43 54 10

Horaires 2018

A partir du 2 juin : tous les jours, de 10h à 13h et de 14h à 18h

Juillet & août : tous les jours, de 10h à 19h

Septembre & octobre : tous les jours sauf lundi, de 10h à 13h et de 14h à 18h

Novembre & décembre : tous les jours sauf lundi, de 14h à 18h

Ouvert tous les jours en période de vacances scolaires et jours fériés

Adulte : 7,50€, enfant 7-18 ans : 4,50€, enfant -7 ans : gratuit

Bon à savoir : demandez le pass Juramusées (gratuit, valable 2 ans), qui permet de bénéficier du tarif réduit dans les musées participants à partir de la deuxième visite et de la gratuité à la 5e visite.

Les informations pratiques sont celles en vigueur au moment de la publication de l’article. Afin d’éviter toute déconvenue, veuillez vous référer aux informations disponibles sur le site du musée ou au téléphone.

Le Musée de la boissellerie

Le Musée de la Boissellerie à Bois d’Amont, tout près de la frontière suisse, est un musée associatif consacré à l’artisanat typique de cette vallée, lié au bois d’épicéa.

Situé dans une ancienne scierie restaurée, le musée présente à travers différents ateliers les activités artisanales traditionnelles : boissellerie (boites à fromage, à pharmacie, boites à horloge, …),

tavaillons (tuiles de bois qui protègent les façades exposées aux intempéries, et qui prennent avec le temps une belle patine argentée),

puis la machine à vapeur et la scierie. La scierie est alimentée par une turbine hydraulique et il revient à un visiteur le grand privilège d’ouvrir les vannes permettant de la faire fonctionner !!

Le musée est accessible uniquement en visite guidée à 12h30, 14h30 et 16h30. La réservation est fortement recommandée (surtout par temps de pluie) car il n’y a que 40 places par visite.

La visite commence par un film de 15 minutes qui présente la géographie particulière de la vallée qui a conditionné les activités développées par les habitants, complétée par une introduction par le guide.

Notre guide du jour nous a fait pleurer de rire avec sa présentation très imagée des différentes étapes de production et des machines !!

A mon avis, ce musée est conseillé aux enfants à partir de 6-7 ans. Ils découvriront de façon vivante les gestes répétés inlassablement par des générations d’hommes et femmes qui ont rivalisé d’ingéniosité pour tirer le meilleur parti de la nature les environnant, belle et généreuse, mais si rude aussi.

La boutique propose – évidemment – des objets en bois, et nous avons choisi de jolis coeurs en épicéa que nous allons costumiser pour décorer le sapin de Noël et ainsi nous remémorer nos super vacances dans le Haut-Jura !

La majeure partie du musée est praticable en poussette.

La petite église vaut le coup d’oeil avec son clocher comtois … en forme de cloche !

Informations pratiques :

12 rue du Petit Pont, 39220 Bois d’Amont

Tél :  + 33 (0)3 84 60 98 79

Ouvert tous les jours sauf lundi. Fermé de mi novembre à mi décembre, 25/12 et 1er janvier.

Adultes 6,50€, enfants 7-16 ans 3,50€, moins de 7 ans gratuit.

Bon à savoir : demandez le pass Juramusées (gratuit, valable 2 ans), qui permet de bénéficier du tarif réduit dans les musées participants à partir de la deuxième visite et de la gratuité à la 5e visite.

Les informations pratiques sont celles en vigueur au moment de la publication de l’article. Afin d’éviter toute déconvenue, veuillez vous référer aux informations disponibles sur le site du musée ou au téléphone.

A bord du sous-marin “L’Espadon” à Saint-Nazaire

Après avoir visité le paquebot de ligne Escal’Atlantique à Saint-Nazaire, nous avons continué notre découverte du patrimoine maritime de Saint Nazaire à bord du sous-marin l’Espadon.

Après 25 années de bons et loyaux services, le sous-marin l’Espadon s’est installé à Saint-Nazaire.

Il se visite librement à l’aide d’un audioguide : clair et concis, les explications permettent de comprendre le quotidien des sous-mariniers sans entrer dans des détails trop complexes. Les enfants peuvent donc les comprendre.

Dès l’entrée du sous-marin, les visiteurs sont confrontés à la difficulté de se déplacer dans les couloirs étroits.

La partie technique du sous-marin est passionnante. On comprend immédiatement les qualités requises pour devenir sous-marinier.

Les tableaux, boutons, conduits, manivelles sont nombreux et donnent envie de toucher pour manœuvrer le sous-marin.

Le quartier général renvoie à des images de films. Le périscope est d’ailleurs accessible aux visiteurs.

Nous entrons ensuite dans la partie plus intime du sous-marin.

On imagine le travail du cuisinier,

les longues soirées à occuper,

et l’exiguïté des lits.

Nous achevons la visite avec les lance-torpilles qui rappellent que le sous-marin est avant tout un bâtiment de guerre.

Informations pratiques :

Ville-Port, Avenue de la Forme-Ecluse, 44600 Saint-Nazaire
Tél.  +33 (0)2 28 540 640

Horaires variables selon les périodes : vérifier le planning

Tarif plein : 10 €

Tarif réduit : 8,50 €

Enfants de 4 à 14 ans : 5 €

Au Musée de la Préhistoire de Carnac

En visite à Carnac, nous avons découvert les célèbres alignements.

Pour prolonger et mieux comprendre l’histoire des menhirs, nous avons visité le Musée de la Préhistoire de Carnac.

Situé dans le centre de la petite ville bretonne, il se présente de manière très classique.

De grandes vitrines retracent l’évolution et l’histoire de la région.

Le Musée de la Préhistoire de Carnac a mis en place des “visites flash” tout au long de la journée. Les visiteurs forment alors des petits groupes et écoutent les explications du médiateur.

Nous avons choisi de suivre une visite en costume breton. Une jeune femme, dans l’habit traditionnel, nous guide à travers le Musée et raconte les légendes qui entourent les origines des menhirs et les autres vestiges retrouvés dans la région.

Cette visite passionnante permet de raviver l’intérêt des enfants et de rajouter une touche de mystère autour des alignements.

La médiatrice nous conseille ensuite les lieux à ne pas manquer à Carnac.

A l’étage nous découvrons une salle à destination des enfants leur permettant de s’exprimer sur ce qu’ils ont appris et découvert.

Une reproduction de lieu de fouilles permet de mieux comprendre le travail des archéologues.

L’étage du Musée montre la volonté manifeste d’ouverture des collections vers le jeune public. La programmation estivale est par ailleurs riche et diversifiée.

Informations pratiques :

10 Place de la Chapelle, 56340 Carnac
Tél : +33 (0)2 97 52 66 36

Horaires variables selon les périodes : vérifier le planning

Tarif plein : 7 €

Tarif réduit pour les 6-17 ans : 3 €

Moins de 6 ans : gratuit

Sur la route du sel (2)

Deuxième halte sur la route de retour de vacances à la Saline royale d’Arc et Senans.

Construite pour augmenter la production de sel  (et donc remplir les caisses de l’Etat à travers la gabelle),  cette saline a été un échec commercial (la production a cessé un siècle après sa mise en service) mais un chef d’oeuvre architectural. D’ailleurs le site est inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco !

Ce que nous avons aimé :

Le musée consacré à l’architecte Claude Nicolas Ledoux : à travers 60 très belles maquettes, et des ouvrages contenant les plans, on découvre l’oeuvre de cet artiste génial et visionnaire. Il faut absolument visionner le film qui présente ses différents projets et constructions… dont la plupart ont disparu, ou sont restés à l’état de projet.

Les maquettes sont pour la plupart à hauteur d’enfant … et de parents, grâce au système de gradins.

L’exposition temporaire “Les panoramas 2100 – Luc Schuiten” (jusqu’au 21 octobre 2018) présente la vision utopique d’une architecture futuriste :

la projection de nos villes à 100 ans,

l’imagination de cités végétales idéales,

la réalisation de modes de transports urbains écologiques,

ainsi que des activités pour les enfants autour de la nature et de l’architecture…

Luc Schuiten a également inspiré les créations du festival des jardins qui se tient tous les étés depuis 18 ans. A travers 10 jardins, on découvre 10 univers différents où nature et architecture se mêlent et se répondent.

Dans les espaces d’exposition permanente, on découvre également “des histoires de sel” (origine du sel, production, commerce, etc), “mémoires du lieu” (histoire du site, de son déclin et de sa renaissance), “l’invention du patrimoine mondial” qui vise à faire connaître à tous les sites du patrimoine mondial Unesco. Nous avons visité ces espaces rapidement car il nous restait beaucoup de route sur le chemin du retour…

La boutique propose un bon choix de livres autour des thèmes de l’architecture et de la nature, pour petits et grands.

Ce que nous avons moins aimé :

Accueil tout juste aimable. Il nous a été proposé l’audioguide (version adulte et version enfant, 2,20 €), mais on ne nous a pas parlé du parcours enfant sur ipad (5 €) qui nous aurait bien plus intéressé. Ce n’est qu’à la sortie que nous avons découvert son existence. Idem pour le document d’aide à la visite (3€) et l’appli (1,99€).

Informations pratiques :
Grande rue, 25610 Arc et Senans

Tél : +33 (0)3 81 54 45 45

visites@salineroyale.com

Oouvert tous les jours
Novembre à mars : de 10h à 12h et de 14h à 17h
Avril, mai, juin, septembre et octobre : de 9h à 18h
Juillet et août : de 9h à 19h
Fermé le 25/12 et 01/01

De novembre à mai :
> Adultes : 9,80 €
> Jeunes de 16 à 25 ans : 6,60 €
> Enfants de 6 à 15 ans : 5,00 €
> Enfants de moins de 6 ans : gratuit
> Étudiants, chômeurs, minima sociaux, handicapés : 6,60 €
> Forfait famille (2 adultes et 2 enfants entre 6 et 15 ans) : 27 €

De juin à octobre :
> Adultes : 10,50 €
> Jeunes de 16 à 25 ans : 7,00 €
> Enfants de 6 à 15 ans : 5,50 €
> Enfants de moins de 6 ans : gratuit
> Étudiants, chômeurs, minima sociaux, handicapés : 7 €
> Forfait famille (2 adultes et 2 enfants entre 6 et 15 ans) : 27 €

Bon à savoir : conservez votre ticket pour bénéficier du tarif réduit à la saline de Salins-les-Bains (voir “sur la route du sel 1“) et inversement.

Sur la route du sel (1)

Sur le chemin du retour des vacances, nous avons fait deux haltes consacrées à l’industrie du sel en Franche-Comté.

Première halte à Salins-les-Bains où on extrait du sel depuis le haut Moyen-Âge. Le site est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2009.

Deux formules de visite sont proposées : seulement le musée du sel, ou la visite guidée avec la galerie souterraine, la salle d’évaporation et le musée. C’est cette dernière que nous avons choisie, et que nous recommandons.

La visite commence par une introduction sur les différents types de sel et l’histoire du site. Ensuite, on descend dans la galerie souterraine dont la construction a duré 150 ans.

On y voit la pompe hydraulique qui fonctionne encore car la saumure (eau salée) est utilisée aujourd’hui localement pour les cures thermales et pour saler les routes l’hiver.

On peut goûter la saumure captée à 240 mètres de profondeur : c’est pas bon ! En effet, elle contient 330 grammes de sel par litre d’eau, ce qui est supérieur au taux de sel dans la Mer Morte !

Puis on visite la salle d’évaporation : le climat jurassien ne permettant pas une évaporation naturelle comme dans le bassin méditerranéen, le sel est en effet obtenu en chauffant la saumure dans une grande poêle. Le site conserve la dernière poêle à sel de France, qui fait pas moins de 17 mètres de long.

On y découvre les conditions de travail très difficiles des ouvriers.

Après plus de 1200 ans d’exploitation, le site a définitivement fermé en 1962 car de nouvelles méthodes de conservation des aliments ont entrainé une diminution des besoins en sel.

La visite se termine par une vidéo et par la visite libre du musée du sel.

Un parcours enfant avec des panneaux est disponible dans tous les espaces de la saline.

Une visite-atelier pour les enfants (7-12 ans) est proposée tous les mercredis à 15h45. La visite est suivie d’un atelier d’évaporation de saumure pour voir comment la saline produisait le sel !

Dans l’espace d’exposition temporaire, on découvre “les trésors oubliés de l’expédition Schley” (jusqu’au 30 septembre 2018), un cabinet de curiosités où le visiteur est invité à démêler le vrai du faux (par exemple ci-dessous un oeuf de mammouth : vrai ou faux ?). Des ateliers sont proposés aux enfants (voir agenda sur le site).

Informations pratiques :

Durée de la visite : environ 1 h pour la galerie et la salle d’évaporation. Musée du Sel, environ 30 minutes.

Température de la galerie souterraine : 12°C (prévoir une petite laine).

La galerie souterraine n’est pas accessible avec une poussette (accès par un escalier de 50 marches). Musée accessible en ascenseur (donc poussette) mais pas de table à langer.

Place des Salines, 39110 Salins les Bains
Tél. : +33 (0)3 84 73 10 92

Ouvert tous les jours sauf 25 décembre, 1er janvier et une semaine en janvier.

Horaires des visites selon saison, voir sur le site.

Visite guidée + Musée du Sel
•  Plein tarif : 8 €
•  Famille (2 adultes et 2 enfants et plus) : 21 €
•  Enfant de 13 à 18 ans, étudiant : 4,50 €
•  Enfant de 7 à 12 ans : 4 €
•  Enfant de moins de 7 ans : gratuit
Visite libre du Musée du Sel :
•  Plein tarif : 4 €
•  Tarif réduit : 3,50 €

Bon à savoir : demandez le pass Juramusées (gratuit, valable 2 ans), qui permet de bénéficier du tarif réduit dans les musées participants à partir de la deuxième visite et de la gratuité à la 5e visite.

Conservez votre ticket qui vous donnera droit à une réduction à la Saline royale, et inversement (voir “sur la route du sel 2“).

Les informations pratiques sont celles en vigueur au moment de la publication de l’article. Afin d’éviter toute déconvenue, veuillez vous référer aux informations disponibles sur le site du musée ou au téléphone.

L’Atelier des Savoir-Faire

Né de la volonté de trois MOF (Meilleurs Ouvriers de France) avec le soutien du Parc naturel régional du Haut-Jura, l’Atelier des Savoir-Faire a été créé pour favoriser la transmission des savoir-faire locaux.

C’est un espace original et vivant de découverte des savoir-faire ancestraux et de l’artisanat d’art contemporain, organisé autour de plusieurs pôles :

Un musée qui présente dans une ancienne usine, les savoir-faire propres au Haut-Jura. Ce musée est lui-même organisé en 5 espaces :

  • découverte des matières : os, corne, bois, etc, avec des jeux accessibles à tous autour de la matière (on peut toucher !!),

  • un espace vidéo pour découvrir un savoir-faire particulier,
  • les machines (qui font l’objet de démonstrations par les artisans du lieu : le jour de notre visite, le tour à bois) et les productions associées : guillochage, tabletterie, tournerie (coup de coeur pour les boutons en bois, les tire-lignes en os, les manches de parapluie !!),

  • les savoir-faire traditionnels du Haut-Jura (fabrication des lunettes, travail de l’émail, du bois, taille des diamants et pierres précieuses…),

  • et enfin l’espace des étudiants des métiers d’arts, où sont présentées les créations des élèves du lycée des arts du bois de Moirans-en-Montagne.

Un espace jeux et coloriage est disponible à mi-parcours pour une petite pause.

Une exposition temporaire “Au fil du temps, le textile dans tous ses états” jusqu’au 3 novembre 2018. Très intéressante avec présentation de matières premières  (laine, chanvre) qu’on peut toucher (ouiiiiii !!!), des pauses créatives (tissage, broderie), différentes techniques  (passementerie, teintures). Et une ouverture vers les matériaux et techniques textiles innovants.

Des ateliers enfants animés par les artisans du lieu. À chaque période de vacances scolaires, les enfants s’initient aux savoir-faire avec un artisan et fabriquent leur petit objet souvenir. Exemples d’ateliers : vannerie, linogravure, mosaïque, marqueterie de paille, … Nous avons inscrit Junior à l’atelier mosaïque, il a apprécié l’introduction sur l’art de la mosaïque depuis l’Antiquité, puis la mise en pratique avec sa création personnelle (qui vient enrichir le musée familial déjà bien fourni !!).

Allez, pas de jaloux, il y a également des stages pour les grands pour découvrir diverses techniques : marqueterie de paille, tournage sur bois, vitrail, vannerie, sculpture sur bois, etc.

Le sentier des savoir-faire : un parcours pédestre de 3 kilomètres (1h30 environ)… Des œuvres ludiques conçues par les artisans parsèment l’itinéraire et apportent une lecture originale du patrimoine et des savoir-faire locaux. C’est un “vrai” sentier de randonnée, donc prévoir des chaussures de sport (pas des tongs…), de l’eau et de la crème solaire. Non praticable avec poussette.

Et il n’est pas interdit de profiter du paysage  !!

La boutique présente un choix varié d’articles issus de la production d’une quarantaine d’artisans différents, et un rayon librairie bien fourni en idées de créations maison.

Table à langer dans les toilettes.

Informations pratiques :

L’Atelier des Savoir-Faire

1 Grande Rue, 39170 Ravilloles

Tél : +33 (0)3 84 42 65 06

Périodes de vacances scolaires (toutes zones confondues) : du mardi au samedi de 13h30 à 18h

Juin et Septembre : du mardi au samedi de 13h30 à 18h

Juillet et Août : tous les jours de 10h30 à 18h30 non stop

Décembre : du mercredi au samedi de 13h30 à 18h

Musée : adultes 5€, enfants : 3 € (7-15 ans) / gratuit pour les moins de 7 ans. Famille (2 adultes + 2 à 5 enfants de plus de 7 ans) 13€

Ateliers enfants : pour les 3-6 ans et les 7-12 ans en période de vacances scolaires, sur réservation, participation 10€/enfant.

Sentier gratuit.

Bon à savoir : demandez le pass Juramusées (gratuit, valable 2 ans), qui permet de bénéficier du tarif réduit dans les musées participants à partir de la deuxième visite et de la gratuité à la 5e visite.

Les informations pratiques sont celles en vigueur au moment de la publication de l’article. Afin d’éviter toute déconvenue, veuillez vous référer aux informations disponibles sur le site du musée ou au téléphone.

Felix Museum : le Musée archéologique Grenoble Saint-Laurent

Site archéologique majeur (fouillé de 1978 à 1995) situé dans l’un des plus anciens quartiers de Grenoble, le Musée archéologique Grenoble Saint-Laurent vous propose un voyage de près de deux mille ans d’histoire.

De la nécropole du IVème siècle à l’église du XIXème siècle, Saint-Laurent a traversé le temps en conservant comme dans un grand livre ouvert, les traces additionnées de l’histoire depuis les origines du christianisme.

Le visiteur plonge au cœur d’un site funéraire et religieux célèbre pour son monument des VIème-VIIème siècles : la crypte Saint-Oyand.

La mémoire de ce lieu et de ceux qui l’ont habité est désormais mise en scène grâce à des moyens numériques qui renforcent le pouvoir d’évocation des vestiges, témoins de l’évolution des pratiques funéraires, des croyances et des mentalités.

Le musée présente les vestiges archéologiques de cette nécropole ainsi que les objets issus des fouilles.

De nombreuses actions de médiation sont menées par l’équipe du musée :

o  Ateliers pendant les vacances scolaires : On est tombé sur un os, Il y a un squelette dans le jardin, Ad vitam aeternam, La mesure du temps, Le vêtement romain, Lumina : la lumière dans l’Antiquité, 1, 2, 3… jouez !, cours de cuisine antique.

o   Le week-end en famille propose chaque année une programmation à destination des familles et à faire en famille : jeux, ateliers, visites décalées…

o  Halloween : à cette occasion, une journée unique est organisée : maquillage effrayant pour petits et grands, atelier spécial Halloween et soirée contes. Les visiteurs peuvent venir déguisés.

Des supports ludiques sont mis gratuitement à disposition :

o   Chasseur d’images : rallye-photo à destination des plus petits (4-8 ans)

o   Jeu de piste « un trésor à Saint-Laurent » (8-14 ans)

o   Pêche à l’ichtus : jeu de piste sur le thème des paléochrétiens (8-14 ans)

 

Renseignements :

Musée archéologique Grenoble Saint-Laurent

Place Saint-Laurent, 38000 Grenoble

Tel + 33 (0)4.76.44.78.68

Gratuit, ouvert tous les jours de 10h à 18h sauf le mardi (fermé les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre).

Des audioguides en 5 langues (français, anglais, allemand, italien et espagnol) sont mis gratuitement à disposition du public.

musee-archeologique@isere.fr

facebook :https://www.facebook.com/MAGrenoble/

Instagram : https://www.instagram.com/museearcheologiquegrenoble

Le Musée archéologique Grenoble Saint-Laurent est un Musée Joyeux !