Archives par étiquette : Musée du Louvre

La nocturne du samedi au Louvre

Depuis janvier dernier, le musée du Louvre a remplacé la gratuité du premier dimanche du mois (d’octobre à mars) par une nocturne gratuite le premier samedi (tous les mois) de 18h à 21h45.

Et grande nouveauté qui accompagne ce changement de formule, des animations sont proposées dans l’aile Richelieu, sur réservation uniquement (et j’insiste sur ce point). Les autres ailes (Sully et Denon) sont en accès libre (donc il y a foule *euphémisme*).

J’ai été suffisamment rapide pour réserver des billets pour la nocturne de mars (les billets sont partis en 2 heures à peine) et nous avons pu profiter pleinement de la soirée.

Tout d’abord on nous réserve un super accueil, avec un plan des salles et des explications sur les activités proposées. Dans les salles sont présents des étudiants de l’Ecole du Louvre qui commentent les oeuvres d’art et animent les ateliers (photo ci-dessous empruntée à @louvrboite).

Suivant les judicieux conseils du personnel d’accueil, nous avons commencé par les visites à la lampe torche. Dans la cour Khorsabad, il ne faisait pas encore nuit, donc on a fait un petit effort d’imagination… mais quand même la lampe permet de mettre en valeur certains détails de ces magnifiques sculptures. Dans les scupltures françaises, où il faisait déjà plus sombre, la magie a opéré !

Nous avons ensuite déambulé de salle en salle, pour assister au mini concert de musique baroque dans la Galerie Médicis, manipuler les moulages d’oeuvres (ah, caresser les bouclettes du magnifique Antinoüs…), reconstituer un puzzle géant dans les salles de peinture flamande,

inventer des dialogues,

dessiner, renommer les oeuvres, etc.

Les enfants se voient offrir un petit passeport du Louvre, un nuancier pour retrouver les couleurs dans les oeuvres, et des cartes postales pour retrouver des oeuvres dans le musée.

Ici et là, des jeux de société autour du thème de l’art sont proposés, et pour les plus petits, des lectures de contes, des jeux de mémory. Un coin lecture permet aussi de se reposer 5 minutes (titres disponibles à la boutique).

Globalement un très bon accueil, une très bonne soirée, avec des activités pour tous les goûts et tous les âges, une façon ludique et décomplexée de découvrir un des plus beaux musées du monde, une excellente initiative, totalement dans l’esprit des Musées Joyeux (je dis ça…).

Comme évoqué plus haut, tout cela se mérite !! En effet, l’aile Richelieu où se trouvent les animations est accessible uniquement sur réservation, qu’il faut effectuer quelques semaines à l’avance, le lien vers la page de réservation est publié sur la page Facebook du musée. Ouvrez l’oeil !

Et là encore, vous n’êtes pas au bout de vos peines, car la file d’attente est looooongue. Si vous avez la carte des Amis du Louvre, un petit dans une poussette ou Belle-Maman dans son fauteuil roulant, vous serez prioritaires, n’hésitez pas à demander au personnel et avec votre plus beau sourire (parce que rappelons-le, le personnel n’est pas responsable des longues files d’attente).

Si vous n’arrivez pas à obtenir une réservation pour l’aile Richelieu, vous aurez quand même accès gratuitement à un des plus beaux musées du monde et à ses chefs d’oeuvre : la Joconde, la Victoire de Samothrace, la Vénus de Milo, le Scribe Accroupi, pour ne citer que les plus célèbres.

Informations pratiques :

Ouvert tous les jours sauf mardi, 1er janvier, 1er mai, 25 décembre, de 9 à 18h, jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi.

Le Louvre est gratuit pour tous le 14 juillet (venez à l’ouverture).

Liste des bénéficiaires de la gratuité : ici.

A la Petite Galerie du Louvre

Quatrième édition de l’exposition annuelle de la Petite Galerie du Louvre…. et petite déception en ce qui nous concerne. Autant nous avions aimé “Corps en Mouvement” en 2017-2018, autant cette exposition nous a laissé une impression mitigée.

Dans les points positifs : cette exposition a le mérite de mettre en valeur des chefs d’oeuvre sortis des réserves ou qu’on n’a pas forcément le temps / l’énergie / l’envie d’aller admirer au milieu des milliers d’oeuvres et des 60.000 m2 que compte le musée du Louvre.

Je pense particulièrement au trésor de Boscoreale, chef d’oeuvre de l’orfèvrerie romaine qui vaut à lui seul la visite de l’expo.

Un petit coucou à Jeff, notre maitre à tous (ah, je ne vous avais jamais dit que je voulais être égyptologue ?).

Et une impressionnante frise chronologique qui nous fait voyager (de bas en haut) de la haute antiquité à la Renaissance.  Wow !

Le site internet dédié  https://petitegalerie.louvre.fr/ où on retrouve les oeuvres exposées et des informations pour préparer sa visite.

Les BD en lecture libre service à la fin de l’expo.

Les moins : que cette exposition est sérieuse (même pour moi qui suis pourtant fan d’archéologie) malgré l’affiche qui nous laissait penser le contraire. Les dispositifs de médiation adaptés aux enfants sont peu nombreux, ou tombent à plat…

Le lien entre archéologie et BD est somme toute artificiel. Ou alors nous étions fatigués ce jour-là et nous n’avons rien compris ?

Informations pratiques :

La Petite Galerie est située Aile Richelieu
Tél : +33 (0)1 40 20 50 50

Exposition temporaire jusqu’au 1er juillet 2019 tous les jours sauf mardi de 9 h à 17 h 30, et jusqu’à 21 h 30 les mercredis et vendredis.

Billet acheté sur place : 15€ / En ligne : 17€

Collections permanentes et expositions temporaires
Billet permettant également l’entrée au musée national Eugène-Delacroix le jour même.

Gratuité dans les collections permanentes et toutes les expositions temporaires sur présentation d’un justificatif en cours de validité pour :
– les moins de 18 ans ;
– les moins de 26 ans résidents de l’Espace économique européen ;
– les moins de 26 ans, quelle que soit leur nationalité, en nocturne le vendredi soir dès 18 h ;
– pour tous le 14 juillet,

et tout plein d’autres privilégiés mais ça prend trop de place…. :)

La Petite Galerie du Louvre

La Petite Galerie du Louvre est un nouvel espace d’exposition temporaire qui propose chaque année scolaire (octobre-juin) d’explorer un thème grâce à des œuvres majeures de la préhistoire à la création contemporaine.

Après les mythes fondateurs, la Petite Galerie propose pour sa deuxième saison le thème de « Corps en mouvement. La danse au musée ».

Les plus :

  • la durée de visite (courte) adaptée aux familles,
  • les panneaux pédagogiques et les cartels explicatifs à hauteur d’enfant, et des efforts notables ont été faits pour rendre les textes explicatifs accessibles à tous (contrairement à la première édition).
  • un site internet dédié qui permet de préparer (ou de revivre) sa visite grâce à la visite virtuelle et aux photos et aux notices des œuvres exposées,
  • les pistes de visite proposées pour les enseignants mais que les parents à la recherche d’idées peuvent utiliser (différentes pistes en fonction de l’âge des enfants/ados),
  • les visites et activités en famille,
  • le thème est bien sûr une source inépuisable de muséomimes !! (partagez vos photos avec le hashtag #Muséomime sur les réseaux sociaux),

  • le Grand Livre de la Petite Galerie (catalogue d’expo junior).

Les moins :

  • pas de livret-jeu, pas d’interactivité (la précédente exposition proposait des jeux in situ et des matériaux à manipuler),
  • on aimerait un billet à tarif réduit (pour les adultes) donnant accès seulement à la Petite Galerie.

Informations pratiques :

Jusqu’au 3 juillet 2017. Ouvert tous les jours sauf mardi de 9 h à 17 h 30, et jusqu’à 21 h 30 mercredi et vendredi.

Tarif plein 15 euros, gratuit pour les moins de 26 ans résidents de l’Espace économique européen, gratuit pour tous le premier dimanche de chaque mois d’octobre à mars, et le 14 juillet.

http://petitegalerie.louvre.fr/

Permis de toucher au Louvre

Savez-vous qu’il existe un endroit (et un seul) au musée du Louvre où on peut toucher les oeuvres exposées ?

La galerie tactile du Louvre, imaginée initialement pour les non voyants, est un lieu idéal pour faire découvrir la sculpture aux petits, tout en leur permettant de se livrer à leur passe-temps favori : tripoter tout ce qui passe à leur portée. 18 moulages de sculptures de l’Antiquité aux temps modernes s’offrent volontiers à toutes les manipulations.

Les moulages, en plâtre ou en résine, sont accompagnés d’un échantillon du matériau de la sculpture originale permettant au visiteur d’appréhender le travail du sculpteur sur la matière.

Un peu cachée dans l’aile Denon (niveau entresol, accès par la galerie Donatello), c’est un des secrets les mieux gardés du Louvre…

Pour pimenter la visite, bandez les yeux de vos enfants avec le magnifique bandeau du non moins magnifique sac Muséojeux et faites-leur deviner ce qu’ils touchent !

Des visites-découverte de la galerie sont proposées aux déficients visuels, mais aussi des visites tactiles dans le noir pour les voyants. Après une introduction rapide du conférencier (formé par une personne non-voyante) qui explicite la démarche et les objectifs de la visite tactile, les visiteurs, individuellement ou par deux, les yeux bandés, se répartissent devant les moulages sélectionnés pour les aborder par le toucher. A l’issue de cette approche, les visiteurs sont invités à échanger leur expérience tactile et les connaissances acquises, avant d’aller découvrir les œuvres originales dans le musée.

Informations pratiques :

Ouvert tous les jours sauf mardi de 9 h à 17 h 30, et jusqu’à 21 h 30 mercredi.

Tarif plein 15 euros, gratuit pour les moins de 26 ans résidents de l’Espace économique européen, gratuit pour tous le premier dimanche de chaque mois d’octobre à mars, et le 14 juillet.

Les #MuséoFlops au musée en famille

Muséoflops-2

 

Nous n’avons pas numéroté par ordre d’importance les #MuséoFlops en famille, tout est relatif et variable en fonction de la composition familiale, de l’heure qui nous sépare du repas, du nombre de kilomètres parcourus pour arriver au musée, du moyen de transport utilisé, de la météo et de la motivation générale de la petite troupe…

Un #Muséoflop en famille c’est :

  • Quand les portes du musée ferment à 17 h (en réalité 16h30 ou 16h45 à l’accueil) :

si vous avez un enfant qui fait la sieste, il est quasi impossible d’aller au musée l’après-midi. Deux options :

1) faire un break avec les musées  pendant à peu près 6 ans

2) faire sauter la sieste. Ceci génère du stress puisqu’il y a une forte probabilité de déclencher des pleurs en fanfare dans le musée.

  • Quand vous subissez les regards foudroyants des gardiens de musée et des visiteurs qui ne supportent pas (nous non plus mais on fait ce qu’on peut) les pleurs de votre bébé dans les salles du musée.
  • Quand on demande des livrets-jeux pour les enfants, et qu’on n’en reçoit qu’un seul pour toute la fratrie.  (Une famille avec un enfant unique, c’est plus pratique.)
  • Quand vous vous inscrivez à un atelier “famille au musée” pour être ensemble mais qu’on explique aux parents qu’ils peuvent tranquillement visiter le musée pendant qu’on va “occuper” leurs enfants. Dommage, nous préférons faire ensemble, découvrir ensemble, jouer ensemble… Bref, passer un bon moment en famille au musée.
  • Quand le service “éducatif” du musée propose fièrement aux enfants un coloriage ou un bricolage moche (degré presque zéro de la médiation et de la créativité).
  • Quand le musée n’affiche pas sur son site internet l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite et qu’on a la mauvaise surprise de voir des marches dès l’entrée ou un ascenseur hors service.
  • Quand le musée affiche une super programmation d’activités au musée pendant les vacances… mais uniquement celles des Parisiens (On ne veut pas dénoncer mais le Musée du Louvre ne donne pas l’exemple…)
  • Quand il faut jouer les costauds parce que les oeuvres sont accrochées si haut qu’on doit porter les enfants pour qu’ils voient quelque-chose en évitant les personnes qui passent devant !
  • Quand on prie pour que son petit dernier ne salisse pas sa couche pendant la sortie, car il n’y a qu’un coin de lavabo froid pour le changer.
  • Quand les musées confondent Média et Médiation.  Nous pouvons être alléchés par une belle campagne publicitaire qui vante les services et activités “jeune public” et déçus en testant le contenu des visites et ateliers.
  • Quand les musées concoctent des activités “jeune public” seulement pour les scolaires et les centres de loisirs. Ce qui signifie que votre famille et vous pouvez seulement aller faire un tour dans le musée pour regarder les oeuvres et lire les cartels (Waouh !)
  • Quand on voit une maman allaiter  son bébé sur les marches du musée, parce qu’il n’y a même pas de chaise à l’accueil et que cela ne dérange personne… sauf la maman. (On ne veut pas dénoncer mais le  Grand Palais RMN, ne donne pas non plus l’exemple, on a une photo pour preuve).